© 2017-2020  Charlotte Heninger

0’12 :    Vision de la Terre dans un siècle et quelques décennies

 

0’27 :    Un champignon a décimé une grande partie des humains

 

0’36 :     İl y a quelques instants

0’43 :    Quelques flottements temporels

1’01 :    Je suis tombée

1’08 :    Perdue et écrasée dans le magma acide

 

1’31 :     C’était une sorte de choc

1'43 :    Un aléa de circonstance au milieu des cratères

 

3’17 :     Par delà le lac de lave

3’37 :     Le magma des profondeurs

 

3’52 :    Nous sommes sur la planète C. Auris

 

3’57 :    La planète a été envahie et recouverte par un champignon portant ce nom, il y a maintenant plusieurs centaines d’années.

 

4’13 :    Sur les deux millions d’espèces du règne des Mycètes qui peuplaient alors la Terre, C. Auris est le seul à avoir colonisé tous les milieux

 

4’30 :    Il aura permis l’extinction d’une partie des espèces néfastes à l’équilibre de la planète

 

4’44 :     Il s’est développé dans plusieurs anciens pays en même temps, en commençant par éradiquer les êtres les plus fragiles. 

 

4’59 :    La lenteur de la réaction a conduit vers le monde que nous connaissons désormais

 

5’04 :     Personne n’a réussi à endiguer la progression du champignon

 

6’09 :    Il a fallu la grande catastrophe pour le calmer

 

7’07 :    Un immense tsunami s’est produit

7’16 :    Soubresauts telluriques

 

7’30 :    Ignorant l’étendue des territoires immergés

 

9’35 :    Ces structures se superposent, échafaudent les ersatz de paysage et les temporalités

 

10’04 :    Formes inertes visitées de matière végétale fraîche, vivante à l’agonie, 

                   peaux de roches ou pelages fossiles

 

10’21 :     La lumière est totalement orange maintenant, elle réchauffe les esprits quand les corps sont froids

 

10’53 :    Je nais encore

11’13 :      Je nais encore

11’51 :      Je nais encore

 

12’34 :     Nous habitons sur une île

12’46 :     Tout est si grand sous le niveau des mers

 

13’12 :    À la tombée de toutes les nuits 

                  tout deviendra translucide

                  et aveugle

 

13’17 :     Brulées par la lave, les pensées s’affaissent, vides de sens, absentes

 

14’02 :     À nouveau, je vois en rêve cet instant

 

15’00 :     J’avance

15’15 :     Plus loin, plus bas

15’25 :     Plus profondément

 

16’00 :     Transmission, vie, survie

 

16’10 :    Les espèces épiphytent

 

16’16 :     Les feuilles se marbrent, se raccrochent aux branches

 

17’17 :     Elles s’informent et se déforment 

                 sous l’effet de la chaleur

 

19’05 :     Dans cet anti-oasis

 

20’05 :     Les constellations se dessinent 

21’21 :       pierre à pierre, fleur à fleur

23’11 :       ce minéral ferreux revêt ces mêmes parures

 

23'37 :      Écailles solitaires 

 

27’04 :     Poussières oubliées